© 2016 Institut méditerranéen de recherche et de traitement des acouphènes (IMERTA)

Centre médical Clairval -  4e étage - Rue 317 Bd du Redon - 13009 Marseille

Contact   ı   Crédits & copyright   ı   Conditions générales d'utilisation

Hyperacousie

Ilustration d'un homme souffrant d'hyperacousie. Crédit : Fotolia

Dans le langage courant, le terme d'hyperacousie ou hyperacousie douloureuse correspond à un affaiblissement de la tolérance de l'oreille à des sons de l'environnement qui présentent une intensité normale.

 

Autrement dit, des sons courants deviennent désagréables, voire insupportables, ou douloureux, suivant le degré d'hypersensibilité. L'oreille perd ainsi sa dynamique de fonctionnement; les seuils d'inconfort auditif se rapprochent des seuils d'audition.

 

L'hypersensibilité auditive est présente chez 60% des patients acouphéniques. Elle recouvre en fait plusieurs phénomènes : 
L'hyperacousie proprement dite présente chez 2% de la population générale, n'apparaît que chez des sujets qui présentent des audiogrammes normaux (pas de perte auditive objective) ou sub-normaux (perte auditive faible).

 

Elle se distingue du recrutement, qui correspond à une croissance anormalement importante de la perception des sons, observée en présence d'une perte auditive.

 

Beaucoup de patients hyperacousiques décrivent aussi des sensations de douleur ou de plénitude de l'oreille. Dans les cas extrêmes, l'hypersensibilité auditive devient une véritable phobie des stimulations sonores, le patient passant son temps à développer des stratégies pour les éviter.

 

Elle représente alors un véritable handicap avec lequel il devient impossible de poursuivre une vie normale. Il s'agit en réalité d'un dérèglement du gain neurosensoriel, tout l'objet de la thérapie sera de se ré-approprier le bruit pour recentrer son gain sensoriel à un niveau correct.

Qu'est-ce que l'hyperacousie ?